Posted on: 2 janvier 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Élément vital d’une société dynamique, la culture s’exprime dans la manière de raconter nos histoires, de fêter, de nous rappeler le passé, de nous divertir et d’imaginer l’avenir. Outre sa valeur intrinsèque, la culture apporte de précieux avantages sur le plan social et économique.

Aujourd’hui, la culture devient hors de portée. Les libraires ont fermé, les rayons culture des grandes surfaces également. Il est donc important de ne pas oublier que, sans l’accès à celle-ci, l’homme n’est qu’un arbre sans fruit.

L’actu de Manon s’intéresse aujourd’hui à Katherine Pancol, une de ces auteurs qui vous fait partager son univers et vous plonge dans son monde. Ses personnages sont complexes et attachants, les lieux vous paraissent palpables tant ils sont bien décrits.
Parce qu’il n’est pas possible de parler de l’entièreté de son œuvre dans un seul article, nous nous intéresserons aujourd’hui à sa trilogie « Les yeux jaunes des crocodiles », « La valse lente des tortues » et « Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi ».

A travers ces trois ouvrages, Katherine Pancol nous propose de suivre la vie de Joséphine Cortès, chercheuse brillante au CNRS, spécialisée dans le domaine des femmes au XII° siècle. Sa vie ne lui convient pas, son mari la trompe, sa sœur la domine. Elle se sent acculée par la vie et ses contraintes. Jusqu’au jour où tout cela va changer. Elle s’arrête alors de s’excuser d’exister.

Une fois plongé dans ce roman, vous ne pourrez plus vous arrêter tant que vous n’aurez pas lu les trois tomes. C’est le genre de saga qui se dévore sans modération !
Marion 31 ans s’exprime sur son ressenti après la lecture de ce livre : « J’étais en Australie en tant que backpacker. Je ne suis pas une grande lectrice et pourtant… Je me suis sentie orpheline à la fin de cette trilogie. Les personnages me manquaient… ».
Katherine Pancol donne ou redonne goût à la lecture. « Je ne lisais plus. Après avoir fait de longues études et avoir subi les lectures imposées, je n’avais plus envie d’ouvrir un livre. Puis un jour, ma tante Line m’a offert ce roman. Cela a été une révélation. Depuis j’ai toujours un livre avec moi, où que j’aille » explique Elena, 32 ans.

Ces trois romans vous feront tantôt rire aux éclats, tantôt pleurer. Vous passerez par toutes les émotions… Mais n’est-ce pas cela l’objectif d’une bonne lecture ? Cette saga et ses personnages vont vous marquer. Une histoire de vie, une héroïne comme tout le monde qui se bat pour survivre, pour aimer, pour être respectée dans ce monde implacable, qui laisse peu de place à la faiblesse et aux émotions.


N’hésitez plus, votre prochain livre sera donc celui de Katherine Pancol. L’actu de Manon serait presque jalouse de votre chance… Pouvoir découvrir ce plaisir littéraire…

“La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens.” Daniel Pennac (auteur français)

Synopsis des trois tomes :

Les yeux jaunes des crocodiles : Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie.

La valse lente des tortues : Qu’un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s’en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l’argent de son best-seller, celui que sa sœur Iris avait tenté de s’attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas.

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi : Joséphine cherche à se reconstruire après la mort de sa sœur Iris, Philippe attend qu’elle se décide un jour à venir le rejoindre, Hortense, à 20 ans, veut mordre la vie à pleine dents, Gary veut Hortense, Shirley cherche un sens à sa vie, Zoé passe de l’enfance à l’adolescence, Henriette veut sa vengeance, Josiane et Marcel veulent comprendre leur fils surdoué de deux ans et les écureuils de Central Park sont tristes le lundi.

Leave a Comment