Posted on: 2 janvier 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Interrogés, six libanais ont donné leur avis concernant leur pays et les événements du 04 août dernier. Des réponses tranchées, qui pointent du doigt les problèmes liés au gouvernement.

Les questions posées étaient les suivantes :

1- Que pensez-vous de l’explosion du 04 août dernier ?

2- Comment pouvez-vous qualifier la réaction du gouvernement ?

3- Que pensez-vous de la situation politique du Liban ?

4- Comment voyez-vous l’avenir du Liban ?

5- Que doit changer le Liban pour un avenir meilleur ?

Pour la première question, concernant l’explosion du 04 août, les réponses sont claires et sans interprétations possibles. Pour eux, l’explosion est un acte criminel. Sur un second sondage d’un panel de 64 personnes, 49 personnes pensent également que c’est un acte terroriste contre seulement 15 personnes qui pensent, au contraire que c’est un accident. Leur analyse va même plus loin. Ils considèrent que l’explosion a pour but d’enfoncer, encore un peu plus, le Liban dans une situation de précarité. Cet attentat est même, pour certains, l’acte d’un groupe libanais.

Concernant la réaction du gouvernement face à ce drame qui a eu lieu la 04 août dernier, les réponses sont tout aussi claires et ne laissent pas de place au doute. Le gouvernement serait « un gouvernement déficient faute de moyens », « un gouvernement inexistant » formé de « lâches irresponsables » et dont les réactions sont « nulles, proches de zéro ». La situation politique ne fait pas plus l’unanimité puisque les personnes interrogées la considèrent comme « stagnante », « complexe », voire même « désastreuse à cause du CPL (le Courant Patriotique Libre) et du Hezbollah ».

Interrogés sur l’avenir de leur pays, ils répondent qu’il est « incertain » et qu’il « renaîtra peut-être de ses cendres avec une génération de relève ». Certains vont même plus loin en pensant que leur pays doit être un « pays sous mandat qui ne peut être indépendant ».

Enfin, lorsqu’ils sont questionnés sur l’avenir de leur nation, les personnes demandent un « changement de toute cette classe politique corrompue par des gens malhonnêtes ». Pour le peuple, « la mentalité est la clé pour accéder à une meilleure éducation ». Pour eux, « l’éducation est la priorité. Elle doit être supervisée par l’Etat mais exemptée de toute forme de corruption, de fanatisme religieux. Les citoyens doivent devenir autonomes et responsables ». Même si cela peut paraître utopique au vu de la situation actuelle au Liban, ils souhaitent « que le peuple puisse jouir d’un enseignement obligatoire et gratuit » mais également « d’une couverture médicale et sociale ».
Il ne reste plus qu’à espérer, pour le peuple libanais, que la situation s’améliore, voire prenne un tournant à 180°. Tout va se jouer dans les mois à venir, avec l’élection de Joe Biden et les relations avec la Turquie d’Erdogan. En tous cas, la nouvelle génération est prête pour le changement et l’évolution de leur pays !

“Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir” Jean Jaurès (homme politique)

Leave a Comment