Posted on: 3 janvier 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

La Fondation de la Maison Libanaise pour l’Environnement, créée en 1999, est une organisation professionnelle dédiée à protéger l’environnement et à promouvoir la société par l’éducation, le travail bénévole et la participation de la communauté. Rencontre avec son Président, Nizam Bou Khzam.

Pourquoi n’y a-t-il pas de collecte des déchets au Liban?
« Parce que la situation est liée à la politique libanaise et à la question de la répartition des parts et des pourcentages des gains entre les dirigeants et les entreprises de gestion du ramassage. Si les déchets sont collectés, les bénéfices reviendront aux municipalités, et cela ne convient pas aux dirigeants ».

Les jeunes générations se soucient-elles du recyclage?
« Oui, les jeunes sont très intéressés par le recyclage car ils sont bien conscients que les profits des déchets pourraient améliorer la situation économique, environnementale et sanitaire du pays ».

Quels sont les projets que vous mettez en œuvre pour résoudre le problème des déchets?
« Nous avons mis en œuvre un projet sous le slogan: « Faisons le tri… le Liban donnera du riz » financé par Mercy Corps International, que nous avons commencé à mettre en œuvre de 2015 à 2019. Il sensibilise au traitement et au tri des déchets, distribue des brochures et des conteneurs de différentes couleurs, forme une équipe de jeunes dans chaque ville. Ce projet a couvert la plupart des territoires libanais.
Actuellement, nous entamons un nouveau projet sous le slogan « Mer sans plastique ». Ce projet a pour objectif de nettoyer la plage du plastique et des déchets marins. L’idée étant de trouver comment ce plastique peut être utilisé par les pêcheurs pour restaurer leurs filets. Nous sensibilisons également la société civile à ne pas utiliser de plastique car il est nocif pour la santé et la nature. Ce projet sera appliqué à côté d’une ville proche de la côte libanaise. Il est financé par l’Union européenne.
De plus, nous nous efforçons d’éduquer la société civile, en particulier les femmes, sur le processus de sélection à travers divers ateliers de formation ».

Avez-vous un accompagnement dans vos projets?
« Oui, bien sûr, j’ai tout le soutien pour les projets car nous avons la confiance de la société civile, des municipalités et des institutions.Nous avons également le soutien d’organisations internationales avec lesquelles nous nous associons pour d’autres projets.Quant au soutien financier aujourd’hui, il est quasiment inexistant car le pays vit une crise économique grave. Par conséquent, nous espérons un soutien pour développer notre travail, car nous collectons les déchets solides des magasins, des institutions et autres ».
Cette association fait de nombreuses actions pour l’environnement mais pas que. En effet, elle apporte également une aide alimentaire aux plus démunis, va à la rencontre des personnels des centres médicaux libanais, distribue des cadeaux de Noël aux enfants, dispense des cours pour renforcer les capacités et les compétences des jeunes. Un bel exemple d’empathie, de solidarité et de respect de notre planète !
Pour voir l’ensemble de leurs actions, rendez-vous sur leur site : https://lhee.org/

« L’écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l’environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux » Nicolas Hulot.

Leave a Comment