Posted on: 22 février 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Évoquée depuis plusieurs jours, l’arrivée de Jorge Sampaoli à l’Olympique de Marseille est désormais actée. Un accord a été trouvé entre les deux parties.

L’intérim de Nasser Larguet touche à sa fin. Le responsable du centre de formation de l’Olympique de Marseille, appelé à la rescousse après le départ précipité d’André Villas-Boas, pourrait avoir dirigé à Nantes (1-1), samedi, son dernier match avec le club phocéen. Cible prioritaire des dirigeants marseillais depuis le refus de Maurizio Sarri, Jorge Sampaoli sera bel et bien le nouvel entraîneur de l’OM.

Qui est Jorge Sampaoli ?

Jorge Luis Sampaoli Moya, né le 13 mars 1960, est un entraîneur de football argentin. Il a été le sélectionneur de l’équipe d’Argentine entre 2017 et 2018 et a gagné la Copa América avec le Chili en 2015. Le 1er mars 2020, il devient l’entraîneur de l’Atlético Mineiro.

Reconnaissable par ses bras musclés, ses nombreux tatouages ainsi que son tempérament de feu, il est reconnu pour son football ultra-offensif. Retour sur le parcours d’un homme pas comme les autres.

Un entraîneur dans l’âme

Personnage au fort caractère, Jorge Sampaoli est né en 1960 à Rosario en Argentine. Passionné de football malgré sa petite taille (1,67m), il fera ses débuts au Newell’s Old Boys en tant que milieu de terrain chez les jeunes. Suite à une blessure au tibia et au péroné, sa carrière s’arrête à l’âge de 19 ans. Sa frustration de ne pas avoir été professionnel réveille alors en lui le désir de devenir entraineur.

Désireux de ne pas quitter le monde du football, il enchaînera les fonctions au sein des clubs amateurs en argentine.

La Sampa

Dès le départ, on découvre un entraîneur passionné par le football. Très exigeant envers ces joueurs, il attend d’eux un continuel surpassement. La combativité caractérise la plupart des équipes qu’il dirige. Sa détermination ne connaît pas de limite, bien qu’un jour, alors qu’il est exclu du terrain, il grimpe sur un arbre pour donner des consignes à ses joueurs. La photo fera le tour de Rosario. La légende de La Sampa (son surnom) venait de naître.

Rien n’est jamais assez pour lui, et pour le foot il faut encore et toujours plus. Le ballon, l’attaque, le but…c’est ainsi que Sampa conçoit le football. Un professionnel dans un monde d’amateur, diront de lui ses anciens dirigeants. Avec ses petites équipes, il créera un sentiment de révolte pour faire tomber les équipes dites « meilleures ».  

Ses débuts en professionnel

Au travers de certaines relations en 2002, il obtient son premier poste de coach dans un club professionnel au Pérou (Juan Aurich). Changeant souvent de club, il enchaîne les hauts et les bas, ne restant que très peu de temps à chaque poste.

Arrivé au club de Sports Boys, il est l’entraîneur le moins payé du championnat. Limité dans ses finances, il trouvera un logement dans une caserne des pompiers. Sa détermination ne sera néanmoins pas éteinte. Sa flamme sera décuplée et il changera le visage de l’équipe, gagnera la confiance de ses dirigeants et marquera de son empreinte le jeu de son équipe par son habituel football offensif. Les buts et les éloges suivront alors.

Il est ensuite nommé au Sporting Cristal, l’un des clubs le plus important du pays, mais sa méthode aura du mal à passer auprès des cadres du vestiaire. Il finira par partir après un échec.

Le vrai succès vécu au Chili

Les bons résultats vont s’enchaîner, notamment à O’Higgins (Chili) et Emelec (Equateur). Ensuite Jorge Sampaoli débarque dans l’un des meilleurs clubs du Chili : L’Universidad (la U) de Chili.

Son objectif sera de gagner un premier titre majeur. N’hésitant pas cette fois-ci à se débarrasser des cadres.

Son équipe a pour caractéristique d’être flexible tout au long des rencontres sur les différentes phases de jeu. On note surtout quelques éléments qui sont l’empreinte même de Sampa : le pressing haut, des joueurs sur les côtés qui créent le surnombre en attaque.

Le Chili tout entier est sous le charme. Il rafle tous les 5 tournois nationaux. En Copa americana (équivalent de la ligue Europa), l’une des victoires marquantes est celle contre Flamengo avec Ronaldinho dans leur rang (4-0). Ils iront jusqu’en finale et décrocheront le titre en étant invaincu.

Après son sacre avec l’Universidad, sa côte de popularité grimpe au point d’être appelé pour prendre la suite de l’équipe nationale. Il remettra le Chili au style d’un de ses prédécesseurs, qui n’est nul autre que Marcelo Bielsa.

Le Chili reprendra alors de sa hargne, son énergie et son pressing. La sélection affichera un beau visage sous ses ordres, allant jusqu’à gagner la Copa America en 2015. Il donne alors le premier trophée majeur au Chili après tant d’années d’échec à l’international. Jorge Sampaoli terminera troisième au trophée de meilleur entraineur FIFA derrière Pep Guardiola (Bayern) et Luis Enrique (Barcelone). Il est élu meilleur entraîneur sud-américain en 2015.

Jorge Sampaoli, le Bielsista

Coach travailleur et méticuleux, il est reconnu pour sacrifier ses nuits au profit du travail. Ses équipes étant très offensives, il n’a jamais hésité à se reconnaître comme un Bielsista depuis son début.

Un grand adepte de la possession

Des bases prises chez Bielsa, son jeu a considérablement évolué ses dernières années. Ses équipes ne vont pas que de l’avant. En effet, il a ajouté cette main mise sur le ballon pour avoir le contrôle du jeu. Admirateur de Pep Guardiola, c’est de lui qu’il tire cet amour de la possession.

Un première expérience européenne à Séville

Après son succès au Chili, il lance sa première expérience en Europe. Il signera un contrat de deux ans avec Séville.

Pour sa première européenne, il finira 4ème du championnat. Laissant un sentiment d’inachevé auprès des fans, il quitte Séville pour prendre les rênes de l’équipe nationale d’Argentine. Son aventure européenne n’aura donc duré que le temps d’une saison.

Persona non grata en Argentine

A l’été 2017 il débarque en sélection, mais il a du mal à imprimer sa patte. L’équipe finit néanmoins par se qualifier en Coupe du Monde grâce à un triplé d’un Lionel Messi des grands soirs. Pourtant la défense de l’équipe semble être le point faible le plus remarquable de son équipe. Et le jeu proposé ne convainc ni les observateurs, ni les joueurs.

Ils se qualifieront malgré tout pour les huitièmes de finale où ils se feront éliminer par une valeureuse équipe de France. La fédération argentine de football le limogera de ses fonctions par la suite.

Une renaissance qui aura lieu au Brésil

Il se relance alors au Brésil à Santos. Il finira deuxième du championnat. Son retour satisfait les observateurs et attire plusieurs clubs. Il signe l’année qui suit à l’Atlético Minéiro où il est présentement dans la course au titre.

Son arrivée à l’Olympique de Marseille

Pressentie depuis dix jours, l’arrivée du technicien argentin a été actée durant le week-end. Un accord verbal a en effet été trouvé entre les deux parties et ce n’est désormais plus qu’une question de jours avant que l’actuel entraîneur de l’Atletico Mineiro ne débarque à Marseille pour parapher son nouveau contrat, qui devrait porter jusqu’en juin 2023.

Un staff déjà mis en place

Si sa présence sur le banc marseillais, dimanche, lors du choc face à l’Olympique Lyonnais, n’est pas encore actée, la composition de son staff est déjà bien avancée. Jorge Sampaoli devrait en effet arriver avec trois assistants : Jorge Desio, son adjoint depuis plusieurs années, Pablo Fernández, le préparateur physique et Diogo Meschine, responsable de la performance.

Il ne reste qu’à espérer que sa fougue et son jeu ultra-offensif permettra à l’Olympique de Marseille de briller à nouveau et de retrouver son panache d’antan. Bien que la situation à l’OM semble quelque peu désespérée, Jorge Sampaoli pourrait être l’homme de la situation…

« Pour aller de l’avant, je regarde le passé » Jorge Sampaoli (entraîneur de football)

Leave a Comment