Posted on: 26 février 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Les remontées mécaniques n’ont pas pu ouvrir cette année, une catastrophe économique pour tous les acteurs des sports d’hiver. Ces derniers s’organisent pour compenser le manque à gagner et redoublent d’ingéniosité pour attirer les touristes.

En pleine pandémie de Covid-19, la saison s’annonce désastreuse pour les stations de ski, privées à Noël de 80% de leur fréquentation faute de remontées mécaniques et de restaurants, bars et discothèques. Pour les deux semaines des vacances fin décembre, la perte de chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur s’élèverait à 1,5 milliard d’euros, selon la filière.

De quoi convaincre les stations de ski de « passer la seconde », prédit Cécile Ferrando, en charge de la promotion de Val-d’Isère Tourisme. Cette « période compliquée » leur permet de « faire découvrir une autre facette » de la montagne, plaide-t-elle.

À Pra Loup aussi, on s’adapte. Cette station de ski, située dans les Alpes du Sud, sur la commune d’Uvernet-Fours (Alpes-de-Haute-Provence), à 7 kms de Barcelonnette, dans la vallée de l’Ubaye, a pris les devants pour attirer les touristes.

Un peu d’histoire

Le site de Pra Loup est connu depuis le 1er siècle av. J.-C., avec la présence de bergers ligures venant de la Méditerranée, qui s’y fixèrent et donnèrent naissance aux peuplades locales. Le hameau prend forme au 12ème siècle, les moines chalaisiens, venus du Laverq, construisirent quatre bâtiments autrefois associés : l’église, l’école, le prieuré et le presbytère. Du 14ème au 17ème siècle, le hameau se développe avec la construction de fermes et auberges, ainsi qu’avec le pastoralisme. Jusqu’en 1920, les hameaux étaient peu peuplés, souvent en complète autarcie avec moulin et four, notamment par manque d’eau potable. Les habitants ont trouvé un système ingénieux pour capter une maigre source, en construisant une canalisation en bois de cinq cents mètres avec des troncs d’arbres creusés, « le bournéous », visible au musée de la vallée de Jausiers. À la fin des années 1950, André Gandoulf, eut l’idée de créer une station de ski pour développer l’attractivité de la vallée. Pour cela, il s’est entouré des meilleurs spécialistes du moment : Émile Allais, skieur alpin français et Honoré Bonnet, entraîneur de l’équipe de France de ski alpin. La station prend forme dans les années 1960. Au lieu des 3 000 lits que devait compter la station, Honoré Bonnet propose une capacité de 10 000 lits pour des raisons de rentabilité. Du sommet de Pegueiou, il trouve le terrain propice et repère également une possibilité par le vallon des Agneliers qui deviendra par la suite la liaison avec la Foux d’Allos, inaugurée en 1977. Cet espace skiable de très large envergure est l’un des plus grands des Alpes du Sud. Depuis 1981, Pra-Loup a été classé station climatique (décret du 13 janvier 1981).

Des professionnels qui s’adaptent aux contraintes sanitaires

Entre patinoire, raquettes et activités en tout genre, la station se renouvelle afin de proposer des solutions alternatives aux touristes en manque de glisse.

Les activités sportives 

Les tapis débutants : avec un forfait « front de pistes » à 11€50 la journée avec possibilité de prendre des cours de ski et de snowboard niveau débutant avec les écoles de ski.

Les différents circuits de raquette à neige et de ski de randonnée : au cœur de la nature, vous pourrez profiter des paysages à couper le souffle.

Praloops : Avec plus de 1000 m de glisse sécurisée, Praloops est le nouveau lieu incontournable des amateurs de sensations fortes. Les petits seront comblés de bonheur et les grands retrouveront leur âme d’enfant dans cette descente grandeur nature. Le dispositif double rail en inox accueille des luges biplaces et dispose d’un remonte luge indépendant des remontées mécaniques pour vous offrir un maximum de confort.

Airbag : Ce matelas de réception gonflable vous permet de réaliser des sauts et des figures en vous élançant depuis une rampe de neige ! Sensations fortes garanties pour tous les niveaux de ski à partir de l’étoile d’or, dès 10 ans !

Motoneige et quad sur neige : en sorties matinales ou nocturnes, cette activité propose plusieurs formules.

Gyrotreck : enfourchez un drôle d’engin pour un gyrotrek sans effort : le gyropode ne rejette aucun CO2 et ne fait aucun bruit !

La patinoire naturelle : Ouverte tous les jours de 9h30 à 18h pour un budget de 7 euros par enfant et 8 euros par adulte, location du matériel comprise.

Et bien plus encore ! Alors rendez-vous à l’office du tourisme de la station afin de connaître les innombrables activités proposées, ainsi que leurs tarifs respectifs.

Les activités bien-être 

Si pour vous, sport d’hiver rime avec cocooning et bien-être, là aussi, la station vous propose plusieurs possibilités pour prendre soin de vous.

Pour se faire, rendez-vous au Spa de l’hôtel 4 étoiles « le cocon des neiges ». Pour 150 euros l’heure (ou 200 euros pour 1h30), vous pourrez disposer du Spa rien que pour vous ! En effet, avec les mesures sanitaires, le Spa s’est adapté et la responsable vous propose une privatisation de ce dernier. Vous serez alors accueillis dans un cadre zen et luxueux. Vous aurez accès à plusieurs lieux de détente tels que le sauna, le hamman, le jacuzzi mais également un matelas à jet qui vous procurera des massages (de l’eau contenue dans le lit massant est projetée sous celui-ci en formant un mouvement elliptique. Cette eau chauffée vient se répercutée contre le matelas et ainsi masser la personne installée dessus. L’utilisateur ressent alors les effets de ces jets d’eau chaude et peut se laisser aller pour un sentiment de relaxation absolu). Superbe accueil et détente garantie !

Vous pourrez également vous rendre à l’hôtel « Marmotel », 3 étoiles, afin de profiter de plusieurs prestations liées au bien-être et plus particulièrement une gamme de massages de luxe. Petit bémol, il vous faudra bien du courage pour réserver. En effet, à la réception aucune prise de rendez-vous n’est possible. Le Spa doit donc vous rappeler… En théorie ! Après un passage en personne et un appel, nous n’avons jamais été recontactés par les équipes.

Les restaurateurs aussi s’adaptent au mieux

À emporter ou en livraison, les restaurants de la station vous proposent les spécialités montagnardes, ainsi que la possibilité d’accéder à une restauration rapide. Plus de vingt adresses vous permettront de profiter de réelles vacances. Petit conseil : testez le hamburger-frites du restaurant « La Bergerie » c’est un régal !

Alors n’hésitez plus et partez profiter de tout ce que les stations de sport d’hiver ont à vous offrir, car, malgré l’absence de remontées mécaniques, la montagne française reste un lieu attractif, avec de nombreuses qualités qui ravira les petits comme les grands !

« La montagne est déconcertante. Son paysage est plissé et secret. Les mots et les habitudes butent sur le passage des cols » Jason Goodwin (historien et écrivain britannique)

Leave a Comment