Posted on: 1 mars 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

En grande partie virtuelle en raison de la pandémie, la cérémonie des Golden Globes a vu « The Crown », « Nomadland » et « Borat 2 » être massivement récompensés.

Privée de champagne et de tapis rouge, la cérémonie était pour la première fois en partie virtuelle, se tenant à cheval entre le traditionnel hôtel Beverly Hilton, à Beverly Hills en Californie, avec la comédienne Amy Poehler en maîtresse de cérémonie et le Rainbow Room de New York où sa camarade Tina Fey a été rejointe par des célébrités, dont Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones.

Netflix, gagnant indiscutable de la cérémonie

La 78e cérémonie des Golden Globes a eu lieu ce dimanche 28 février et la plateforme, nommée 34 fois, décroche dix statuettes. Sa principale rivale, Amazon, en obtient trois.

La série britannique The Crown a été couronnée de quatre récompenses majeures : meilleure série dramatique, meilleure actrice (Emma Corrin qui interprète la princesse Diana), meilleur acteur (Josh O’Connor qui incarne le prince Charles) et meilleure actrice dans un second rôle (Gillian Anderson dans le rôle de Margaret Thatcher).

Après avoir été très centrée sur la reine Elizabeth lors des trois premières saisons, The Crown a fait un pas de côté lors de cette nouvelle cuvée, pour s’intéresser au couple princier formé par Charles et Diana, même si la reine reste présente tout au long de la série.

Côté mini-série, le Jeu de la Dame, qui suit une jeune prodige des échecs, obtient deux Golden Globes (meilleure mini-série et meilleure actrice dans une mini-série pour Anya Taylor-Joy).

À noter également, les récompenses décernées pour Le Blues de Ma Rainey, The Queen, I Care A Lot, La Vie devant soi et Les Sept de Chicago).

Amazon Studio remporte trois prix (deux pour Borat 2 et un pour Small Axe), Disney + deux (pour Soul), HBO un (pour I Know this much is true) et Apple un (pour Ted Lasso).

Le défunt Chadwick Boseman, meilleur acteur

Le prix du meilleur acteur dans un film dramatique a ainsi été décerné au défunt Chadwick Boseman pour son rôle dans Le Blues de Ma Rainey, la dernière œuvre dans laquelle il ait tourné avant de succomber à un cancer. La star révélée par Black Panther l’a emporté face à des poids lourds comme Anthony Hopkins, huit fois candidat malheureux aux Golden Globes, et Gary Oldman. Ce titre posthume n’est pas une première, Heath Ledger avait obtenu le Golden Globe du meilleur acteur secondaire pour avoir incarné le Joker dans The Dark Knight : Le Chevalier noir en 2009.

Une diversité tant attendue à Hollywood

La soirée des Golden Globes a fait la part belle à la diversité, un paradoxe alors que l’Association de la presse étrangère d’Hollywood, qui décerne les récompenses, a été vivement critiquée cette semaine, parce qu’elle ne compte aucun journaliste noir parmi ses 87 membres actifs. Plusieurs participants à la soirée de dimanche, y compris les deux maîtresses de cérémonie, les ont d’ailleurs, plus ou moins gentiment épinglés sur le sujet.

« Nous reconnaissons que nous devons y travailler. Comme pour les films et la télévision, la représentation des personnes noires est cruciale », sont venus déclarer sur scène les responsables de la Hollywood Foreign Press Association (HFPA). « Nous devons nous assurer que toutes les communautés sont représentées parmi nous et nous allons y parvenir », a promis la présidente de l’association, Meher Tatna.

Cette cérémonie 2021 consacre alors plusieurs acteurs noirs : outre l’Américain Chadwick Boseman, le Britannique Daniel Kaluuya décroche le meilleur second rôle masculin pour sa prestation dans le film Judas and the Black Messiah, dans lequel il joue Fred Hampton, jeune leader du mouvement révolutionnaire noir des Black Panthers, tué en décembre 1969 lors d’un raid de police. Le film montre les efforts de ce leader des Black Panthers pour mobiliser les militants de Chicago contre les violences policières qui visaient la communauté noire dans les années 1960, un thème qui reste toujours d’actualité dans la foulée des grandes manifestations qui ont secoué les États-Unis l’an dernier. John Boyega, quant à lui, est récompensé pour la série Small Axe, qui raconte les histoires de la communauté antillaise de Londres, confrontée à un environnement souvent hostile comme des militants ayant manifesté contre la police qui faisait du ciblage raciste à Notting Hill.

C’est également le cas d’Andra Day, qui interprète une célèbre chanteuse de jazz dans les années 1940, victime de multiples addictions et cible des autorités fédérales américaines, dans Billie Holiday, une affaire d’Etat. A la surprise générale, elle reçoit le prix de la meilleure actrice dans un film dramatique face à des comédiennes confirmées comme Viola Davis ou Frances McDormand.

La France, grande oubliée de cette cérémonie

La France est repartie les mains vides alors que plusieurs français étaient en lice. C’était le cas de l’acteur Tahar Rahim, nommé comme meilleur comédien dramatique pour son rôle dans Désigné coupable. En toute logique, c’est Chadwick Boseman qui lui a été préféré. 

Habitué aux nominations et prix, le compositeur Alexandre Desplat était nommé pour la musique du dernier George Clooney, Minuit dans l’univers. Mais ce sont les compositeurs du film Pixar Soul qui ont été récompensés. 

Enfin, Deux de Filippo Meneghetti représentait la France dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, finalement attribué à Minari.

Liste des principaux vainqueurs des Golden Globes

Meilleur film dramatique : Nomadland
Meilleur comédie ou film musical : Borat 2
Meilleure réalisatrice : Chloé Zhao (Nomadland)
Meilleure actrice dans un film dramatique : Andra Day (Billie Holiday, une affaire d’État)
Meilleur acteur dans un film dramatique : Chadwick Boseman (Le Blues de Ma Rainey)
Meilleure actrice dans une comédie ou un film musical : Rosamund Pike (I Care a Lot)
Meilleur acteur dans une comédie ou un film musical : Sacha Baron Cohen (Borat 2)
Meilleure actrice dans un second rôle : Jodie Foster (Désigné coupable)
Meilleur acteur dans un second rôle : Daniel Kaluuya (Judas and the Black Messiah)
Meilleur scénario : Aaron Sorkin (Les Sept de Chicago)
Meilleur film en langue étrangère : Minari
Meilleur film d’animation : Soul
Meilleure série musicale ou comédie : Schitt’s Creek
Meilleure série dramatique : The Crown
Meilleure minisérie ou téléfilm : The Queen’s Gambit

« Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout » Jean-Luc Godard (réalisateur français)

Leave a Comment