Posted on: 8 mars 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée internationale des droits des femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du 20ème siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Le 8 mars est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis et faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer leur condition.

La Journée internationale des droits des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. En effet, tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, sa célébration sera essentielle.

Un peu d’histoire

La Journée internationale des femmes, également connue sous l’appellation « Journée internationale des droits des femmes » dans plusieurs pays, comme la France, est célébrée le 8 mars. Cette célébration permet de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes à travers le monde. Cette dernière a été introduite à l’initiative du Socialist Party of America, le Parti Socialiste d’Amérique, le 28 février 1909. En 1917, pendant la Révolution soviétique, les femmes russes choisissent le dernier dimanche de février pour faire la grève et obtenir « du pain et la paix ». La Russie soviétique est le premier pays à officialiser la journée de la femme en 1921 et à en faire un jour férié, mais non chômé jusqu’en 1965. L’événement est repris en Europe à la fin des années 1960 par la deuxième vague féministe. La Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, puis en France en 1982.

L’impact de la crise sanitaire sur les femmes

La pandémie et le confinement ont bouleversé l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle et affecté la santé mentale et affective de millions d’êtres humains à travers le monde. Les rapports de l’ONU et de plusieurs observatoires nationaux indiquent que les mesures d’isolement imposées par les différents gouvernements impactent les femmes de différentes manières : augmentation du stress économique, accroissement du fardeau des tâches domestiques et des soins des enfants, risque accru de violence domestique fondée sur le genre ou encore accès réduit aux services de soutien. En France, 37 organisations féministes ont appelé les « premières de corvées » à se rassembler et à faire grève le 8 mars. « Nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser toutes et tous ensemble de payer le prix de la crise avec notre travail, notre salaire, notre corps », ont indiqué plusieurs syndicats et associations féministes lors d’une conférence de presse organisée le 1er mars. Cette mobilisation a pour objectif de rappeler les inégalités salariales dont sont victimes les femmes, et de mettre l’accent sur la précarisation de leur situation professionnelle et personnelle durant la crise sanitaire.

Les femmes qui ont changé le monde

Auteures, scientifiques, philosophes ou encore artistes, elles ont changé la face du monde en permettant une évolution de la place de la femme dans notre société. La Journée internationale des droits des femmes est l’occasion de revenir sur ces femmes qui ont contribué à améliorer notre monde.

Emmeline Pankhurst (1858-1928)

Femme politique britannique féministe, elle est particulièrement connue pour avoir organisé le mouvement des suffragettes britanniques et aidé les femmes à obtenir le droit de vote en Grande-Bretagne.

Rosalind Franklin (1920-1958)

Physico-chimiste britannique, elle fut la pionnière de la biologie moléculaire. Elle formula la première dans un rapport non publié la structure hélicoïdale de l’acide désoxyribonucléique (ADN), découverte spoliée par Watson et Crick qui accèdent à son travail. Elle a également joué un rôle majeur dans la découverte du virus de la mosaïque du tabac.

Simone de Beauvoir (1908-1986)

Philosophe et féministe incontournable du mouvement de libération de la femme dans les années 70, Simone de Beauvoir est l’auteure du célèbre livre « Le Deuxième Sexe ». « On ne naît pas femme : on le devient » est probablement la citation la plus connue et représentative de son œuvre littéraire, véritable controverse de l’époque.

Simone Veil (1927-2017)

Magistrate et ministre de la santé en 1974, Simone Veil a notamment défendu le célèbre projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). La « loi Veil » est votée le 17 janvier 1975, moment clé dans l’Histoire des droits des Femmes.

Wangari Maathai (1940-2011)

Biologiste, professeure d’anatomie en médecine vétérinaire, ainsi qu’une militante politique et écologiste, elle a été la première femme africaine à avoir reçu le prix Nobel de la Paix. C’était en 2004, en l’honneur de sa contribution pour le développement durable, la démocratie et la paix. On la surnomme souvent « La femme des arbres ».

Marie Curie (1867-1934)

Elle était une physicienne et chimiste polonaise, naturalisée française. Cette femme d’exception est la première scientifique à recevoir le prix Nobel. Elle est aussi la seule femme jusqu’à présent à en avoir reçu deux. Elle fut récompensée pour ses recherches sur le polonium et le radium.

Malala Yousafzai (née en 1997)

Militante pakistanaise âgée de seulement 18 ans, Malala Yousafzai a reçu le prix Nobel de la Paix en 2014, ce qui fait d’elle la plus jeune lauréate de cette prestigieuse récompense. À 11 ans, elle prenait déjà position sur l’accès à l’instruction pour les jeunes filles, et ce malgré la menace des talibans dans son pays.

Kathrine Switzer (née en 1947)

Coureuse de marathon, écrivaine et commentatrice de télévision américaine, elle est surtout célèbre pour avoir été en 1967 la première femme à courir le marathon de Boston comme participante enregistrée.

Pour l’histoire, au sixième kilomètre, les organisateurs officiels ont tenté de l’extraire de la course en la retenant et en essayant de lui arracher son dossard, en lui criant « Tirez-vous de ma course et donnez-moi ces numéros ! »

Rosa Parks (1913-2005)

Femme afro-américaine, elle est la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis et est surnommée « mère du mouvement des droits civiques » par le Congrès américain.

Elle est devenue célèbre le 1er décembre 1955 à Montgomery (Alabama) en refusant de céder sa place à un passager blanc dans un autobus. Elle sera à l’origine du fait que la Cour suprême des États-Unis ait pris la décision de casser les lois ségrégationnistes dans les bus pour inconstitutionnalité.

Valentina Terechkova (née en 1937)

Il s’agit de la première femme à effectuer un vol dans l’espace. Cette Soviétique a marqué l’Histoire lors de son voyage spatial, du 16 au 19 juin 1963. Aujourd’hui, elle est encore l’unique femme à avoir effectué un voyage dans l’espace, seule.

Simone Segouin (née en 1925)

En 1944, âgée de seulement 19 ans, cette jeune femme s’engage dans la Résistance. En 1946, elle reçoit la croix de guerre pour son dévouement remarquable lors de la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui âgée de 90 ans, Simone Segouin affirme : « Si c’était à refaire, je le referais parce que je ne regrette rien… Non, je n’ai aucun regret ».

Margaret Hamilton (née en 1938)

Cette informaticienne, mathématicienne, ingénieure système et cheffe d’entreprise américaine était directrice du département génie logiciel au sein du MIT Instrumentation Laboratory. Elle était chargée du logiciel de guidage qui a permis de se rendre sur la lune lors de la mission Apollo 11. On la voit ici poser en 1969 à côté du code qu’elle a écrit pour donner naissance à cette célèbre mission historique.

« Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson » Rebecca West (journaliste et romancière britannique)

Leave a Comment