Posted on: 20 mars 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Weekend oblige, il est temps de se faire plaisir ! Je vous propose donc une recette de ma marraine, cuisinière hors pair ! Nous avons la chance qu’elle partage ses connaissances culinaires avec nous, pour le plus grand plaisir de nos estomacs… et de nos papilles !

Ingrédients (pour 2 personnes) :

8 belles Saint-Jacques fraîches ou congelées (à décongeler dans du lait)

100g de riz arborio ou carnaroli (riz italien pour risotto)

3 échalotes

2 dl de vin blanc très sec

1 dose de safran en pistil à faire macérer dans le bouillon

4 dl environ de bouillon de légume (marmite de bouillon knorr)

Beurre

Crème épaisse

Sel, poivre

Feuilles de persil

Préparation :

Retirer les noix de Saint-Jacques de leur coquille, en couper grossièrement quatre. Mettre le reste de Saint-Jacques dans un saladier. Salez, poivrez, badigeonnez d’huile d’olive, mélangez, couvrez le saladier avec du film plastique et laissez mariner au frais.

Hacher l’échalote et la faire revenir au beurre dans une sauteuse. Ajouter le riz qui doit devenir translucide. Ajoutez le reste de Saint-Jacques coupées en petits morceaux, ajoutez le vin blanc et, au bout de quelques minutes, versez progressivement le bouillon, louche après louche, jusqu’à ce que le riz soit cuit. En fin de cuisson, ajoutez le parmesan râpé et la crème fraiche. Dans une poêle, faire sauter les noix de Saint-Jacques pendant 3 à 4 minutes.

Enfin, disposer le risotto dans des assiettes préchauffées. Disposer harmonieusement les noix de Saint-Jacques et compléter avec quelques feuilles de persil. Servir immédiatement (si vous faites attendre le risotto, vous perdrez le côté crémeux de la préparation).

Bon appétit !

« Alors il prit une bouchée de paille mais tandis qu’il la mâchait il dut reconnaître que le goût de la paille ne ressemblait en rien à celui du risotto à la milanaise ni des macaronis à la napolitaine » Carlo Collodi (Carlo Lorenzini est un journaliste et écrivain italien. Critique dramatique en complément de son métier de fonctionnaire affecté à la censure, il est l’auteur, sous le pseudonyme de Carlo Collodi, du chef-d’œuvre mondial de la littérature enfantine Les Aventures de Pinocchio)

Leave a Comment