Posted on: 25 mars 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Depuis mardi, le point de passage entre l’Asie et l’Europe est bouché par l’Ever Given, un porte-conteneurs à la dérive. Des opérations sont toujours en cours pour le déloger.

Un gros coup de vent et c’est tout une partie du commerce maritime mondial qui est à l’arrêt. Depuis ce mardi, aux alentours de 6 heures du matin heure locale, fini le traditionnel ballet de paquebots dans le canal de Suez. Au milieu de ce passage long de plus de 190 kilomètres qui coupe l’Egypte en deux, constamment agrandi depuis son ouverture en 1869, un énorme porte-conteneurs bloque le passage.

Qu’est-ce que le canal de Suez et quels sont ses enjeux économiques ?

Le canal de Suez, situé en Égypte, long de 193,3 km, large de 280 à 345 m et profond de 22,5 m, relie, via trois lacs naturels, la ville portuaire de Port-Saïd en mer Méditerranée et la ville de Suez dans le golfe de Suez (partie septentrionale de la mer Rouge), permettant ainsi de relier les deux mers.

Percé entre 1859 et 1869, grâce à une levée de fonds géante à la Bourse de Paris, sous la direction du diplomate retraité français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d’aller d’Europe en Asie sans devoir contourner l’Afrique par le cap de Bonne-Espérance et sans rupture de charge par voie terrestre entre la Méditerranée et la mer Rouge.

Le canal de Suez ainsi établi reprend la vieille idée de relation par voie d’eau entre les deux mers, déjà mise en œuvre dans l’Antiquité par les pharaons égyptiens. Le canal antique relie le Nil à la mer Rouge. Pendant la Renaissance, la république de Venise avait sans succès cherché à rétablir cette liaison.

À la suite de la Première Guerre mondiale, le canal est placé sous la protection militaire de la Grande-Bretagne. En 1956, Nasser, le président égyptien, met un terme à cette situation en nationalisant le canal.

Avec l’augmentation du trafic, le canal est devenu la troisième source de devises de l’Égypte. Un blocage du canal entraînerait des pertes d’environ 7 millions de dollars par jour. En 2015, 17 483 navires transportant 999 millions de tonnes de marchandises l’ont emprunté, ce qui représente 8 % du commerce maritime international.

Le 6 août 2015, le président égyptien Al-Sissi inaugure le « Nouveau canal de Suez » permettant, après un an de travaux, de doubler la capacité de passage. Les travaux ont consisté à élargir le canal existant, ainsi qu’à en augmenter la profondeur sur 35 km, et à doubler le canal sur 37 km dans sa partie orientale.

Le canal est la propriété de la Suez Canal Authority, qui est aussi responsable de son administration et de sa gestion.

Que s’est-il passé concrètement ?

Selon la compagnie taïwanaise Evergreen Marine Corp, jointe par l’AFP, une rafale de vent aurait fait dévier accidentellement l’Ever Given, un navire de 220 000 tonnes et de plus de 400 mètres de long battant pavillon panaméen. Le géant des mers cherchait à rejoindre Rotterdam, aux Pays-Bas, depuis l’Asie, d’après le site Vessel Finder. A lui seul, il s’impose sur toute la largeur du canal, et malgré des opérations en cours depuis plusieurs heures, impossible de le déloger.

Les photos de la bête échouée et les images de la file de paquebots qui grandit heure après heure sont impressionnantes. Les mésaventures de l’Ever Given font beaucoup parler sur les réseaux sociaux. Les internautes se moquent allègrement de la manœuvre, quand d’autres s’inquiètent des répercussions que cet accident pourrait avoir, compte tenu de la place centrale jouée par le canal de Suez dans le commerce maritime international.

L’équipage sain et sauf

« Nous n’avons jamais rien vu de tel auparavant, mais il est probable que la congestion (…) prendra plusieurs jours ou semaines pour se résorber, car elle devrait avoir un effet d’entraînement sur les autres convois, les plannings et les marchés mondiaux », estime Ranjith Raja, responsable de la recherche sur le pétrole du Moyen-Orient.

Selon Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), la compagnie basée à Singapour qui assure la gestion technique du navire, les 25 membres d’équipage de l’Ever Given sont sains et saufs. Et il n’y a eu aucune pollution ni dommage sur la cargaison du navire d’une capacité de de plus de 20 000 boîtes (EVP ou TEU).

Le canal de Suez c’est 19 000 navires par an

Depuis les dix ans de travaux qui ont amené à son ouverture, entre 1859 et 1869, le canal de Suez n’a cessé de faire l’objet de nouveaux agrandissements. La dernière extension date de 2015. En 2020, plus de 10 % du commerce maritime planétaire y transitait. Chaque année, 19 000 navires y passent, soit une cinquantaine par jour. L’équivalent de 100 millions de dollars (85 millions d’euros) de pétrole y transiterait quotidiennement, et malgré l’incident, les cours de l’or noir sont restés jusqu’à présent assez stables.

Des unités de sauvetage et des remorqueurs de l’Autorité égyptienne tentent de débloquer le navire de 400 mètres de long et de 59 mètres de large, pesant 220 000 tonnes. Huit remorqueurs ont été dépêchés sur place mais le blocage persistait encore hier soir, même si les navires venus de Méditerranée pouvaient de nouveau commencer à emprunter le canal en direction de la mer Rouge, selon l’Autorité égyptienne du Canal de Suez (SCA). Cet incident provoque de nombreuses inquiétudes quant à l’approvisionnement d’or noir dans le monde.

« Un effet domino » qui inquiète

Un tel incident peut avoir des conséquences sur l’écoulement du trafic maritime dans une voie de navigation qui concentre environ 10% du commerce maritime international, selon des experts.

Jean-Marie Miossec, professeur à l’Université Paul-Valéry de Montpellier et spécialiste du transport maritime, estime que le retard occasionné va durer « plusieurs jours » et « ne sera résorbé que progressivement » en raison du décalage de la chaîne logistique.

« Quand il y a un gros incident comme celui-là, ça crée du retard et un effet domino derrière », confirme Camille Egloff, spécialiste du transport maritime au Boston Consulting Group.

Elle a précisé que le retard n’était qu’une « question d’heures » car « on est dans un environnement hyper contrôlé » mais il devrait avoir un coût « parce que ça bloque le trafic derrière ».

En attendant que les remorqueurs parviennent à faire bouger l’Ever Given, et alors que l’opération pourrait prendre plusieurs jours, les autorités égyptiennes ont expliqué avoir rouvert dans les deux sens le passage historique, emprunté par le passé. En effet, si le canal devait rester fermé, les navires seraient contraints de contourner l’Afrique pour rejoindre l’Europe, ce qui doublerait le temps de trajet, rajoutant une dizaine de jours au périple.

« Les Vénitiens, aussi intéressés que l’Égypte à traverser les progrès du Portugal, avaient proposé à ce soudan de couper l’isthme de Suez à leurs dépens, et de creuser un canal qui eût joint le Nil à la mer Rouge » Voltaire (écrivain, philosophe et homme d’affaires français)

Vidéo de l’Ever Given bloqué dans le canal de Suez

Leave a Comment