Posted on: 10 avril 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Le duc d’Edimbourg est mort vendredi 9 avril, à l’âge de 99 ans, au château de Windsor. Il a vécu aux côtés de la reine Elizabeth II pendant 73 ans. Le 16 mars, le duc d’Edimbourg avait quitté le King Edward VII’s Hospital, à Londres, où il avait été hospitalisé pendant un mois, après avoir subi “avec succès” une intervention pour un problème cardiaque préexistant.

Qui est le Prince Philip ?

Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg, né prince Philippe de Grèce et de Danemark le 10 juin 1921 à Corfou (Grèce) était le mari d’Élisabeth II, reine du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth.

Cinquième enfant et seul fils du prince André de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg, il était le petit-fils du roi des Hellènes Georges Ier et un cousin germain des rois Georges II et Paul Ier. Il était également un petit-neveu de la dernière tsarine Alexandra Fiodorovna Romanova et de la princesse Irène de Prusse, belle-sœur de l’empereur allemand Guillaume II.

Membre de la maison dano-allemande du Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, le prince Philip naît dans la famille royale de Grèce, mais sa famille s’exile alors qu’il est enfant.

Après des études en Allemagne, en Angleterre et en Écosse, il rejoint la Royal Navy à l’âge de 18 ans en 1939. En juillet 1939, il commence à correspondre avec la princesse Élisabeth, la fille aînée et héritière présomptive du roi George VI.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans les flottes de Méditerranée et du Pacifique. Après la guerre, Philip obtient la permission de George VI d’épouser Élisabeth. Avant l’annonce officielle des fiançailles, il renonce à ses titres et prédicats royaux grecs et danois, se convertit de la religion orthodoxe grecque à l’anglicanisme et devient sujet naturalisé britannique, adoptant le nom de famille Mountbatten de ses grands-parents maternels britanniques.

Après cinq mois de fiançailles, devenu le lieutenant Philip Mountbatten, il épouse la princesse Élisabeth le 20 novembre 1947. Le jour de son mariage, il reçoit de son beau-père le prédicat d’altesse royale et le titre de duc d’Édimbourg. Philip quitte le service actif, ayant atteint le grade de commander, quand Élisabeth devient reine en 1952.

Sa femme le fait prince du Royaume-Uni en 1957 et Lord Grand Amiral en 2011. Philip aura quatre enfants avec Élisabeth : Charles, Anne, Andrew et Edward. Depuis un décret en conseil datant de 1960, les descendants de Philip et Élisabeth ne portant pas de titres royaux peuvent utiliser le nom de famille Mountbatten-Windsor.

Sportif passionné, Philip aide au développement de l’attelage équestre. Il est le président de plus de 800 organisations et le président du Duke of Edinburg’s Award pour les personnes âgées de 14 à 24 ans.

Retiré de la vie publique depuis 2017, il aura été la personnalité ayant occupé le plus longtemps le rôle de consort du Royaume-Uni ainsi que le conjoint étant resté le plus longtemps marié à un monarque britannique régnant (plus de 69 ans).

Quelle est le protocole en cas de décès d’un membre de la famille royale ?

Chaque disparition d’un membre de la famille royale britannique est encadrée par un protocole strict, répondant à un nom de code. Après la mort du prince Philip, le palais de Buckingham a déclenché l’opération préparée de longue date et baptisée « Forth Bridge », du nom d’un pont ferroviaire situé à Edimbourg. Celle-ci est toutefois bouleversée par la crise sanitaire. Voici ce que l’on sait, pour l’heure, des prochains jours qui attendent la monarchie britannique.

La reine en deuil

Un communiqué annonçant la mort du duc d’Edimbourg a été placardé sur les grilles de Buckingham, vendredi, à la mi-journée. Dans la foulée, les drapeaux britanniques ont été mis en berne au Palais. De son côté, la reine Elizabeth II entame une période de deuil de huit jours, rapporte le Daily Mail. Durant ce laps de temps, son activité sera réduite. Elle ne devrait par exemple pas promulguer de loi. Cette période pourra être suivie par 30 jours de deuil officiel royal, poursuit le média britannique.

Des funérailles à Windsor

La famille royale n’a pas encore dévoilé le déroulement des funérailles du prince Philip. « D’autres annonces seront faites le moment venu », a simplement déclaré le Palais. En tant que prince consort, le duc d’Edimbourg a droit à des funérailles nationales, mais celui-ci avait souhaité une cérémonie « sans chichi », selon The Independent. Vétéran de la Royal Navy, le prince avait exprimé sa préférence pour une plus modeste cérémonie militaire à la chapelle Saint-George du château de Windsor. Le prince devrait ensuite être enterré dans les jardins de Frogmore, les terres attenantes au château. C’est à cet endroit que repose la reine Victoria, précise le journal. En pleine pandémie de Covid-19, les conditions précises des funérailles, comme la tenue ou non d’un défilé militaire, n’ont pas été précisées. La date de la cérémonie sera communiquée prochainement par Buckingham.

Un ordre de succession qui reste inchangé

Le duc ne figurant pas dans l’ordre de succession, aucun changement institutionnel majeur n’est attendu après sa mort. Le fils du duc d’Edimbourg, le prince Charles, est le premier dans l’ordre de succession au trône, en cas de décès de la reine. Viennent ensuite le prince William, et ses enfants, George, Charlotte et Louis. Par ailleurs, le prince s’était mis en retraite de ses engagements officiels dès 2017, à 95 ans. Depuis, il n’était réapparu en public qu’à de rares exceptions : pour les mariages de son petit-fils, le prince Harry et de ses petites-filles, les princesses Eugenie et Beatrice.

Les hommages au prince disparu se succèdent

Dans un tweet rédigé en anglais, le président français Emmanuel Macron a adressé ses « plus sincères condoléances » à la famille royale et salué la mémoire du prince Philip ainsi que son « engagement pour les jeunes et l’environnement ».

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a rendu hommage au duc d’Édimbourg en partageant sur Twitter une photo d’archives du souverain aux côtés de Charles de Gaulle. « La France s’associe à la peine de ses amis d’outre-Manche et salue le destin européen et britannique d’un homme qui fut, non sans panache, le contemporain d’un siècle d’épreuves et d’espoirs pour notre continent », a écrit le ministre.

Angela Merkel a exprimé vendredi sa « grande tristesse » après le décès du prince Philip, a indiqué une porte-parole du gouvernement allemand. « Son amitié pour l’Allemagne, sa franchise et son sens du devoir restent inoubliables », a tweeté Ulrike Demmer au nom de la chancelière.

Le président américain Joe Biden a salué « les décennies d’action dévouée » du prince Philip, décédé vendredi. « Le prince Philip s’est dévoué au peuple du Royaume-Uni, au Commonwealth et à sa famille », a souligné Joe Biden, applaudissant notamment les engagements « environnementaux », du duc d’Édimbourg dans un communiqué.   

Pour sa part, Barack Obama, 44ème président des États-Unis a également présenté ses condoléances à la famille royale ce vendredi soir, rappelant le rôle majeur du prince Philip auprès de son épouse. « Son Altesse royale a prouvé qu’un véritable partenariat a de la place pour l’ambition et l’altruisme », a-t-il commenté sur Twitter, ajoutant « le tout au service de quelque chose de plus grand ».     

De leur côté, Meghan et Harry ont opté pour un hommage tout en sobriété. Un fond sombre et un message en lettres blanches : « À la mémoire de son Altesse royale, le duc d’Édimbourg, 1921-2021 », peut-on lire sur la page d’accueil du site d’Archewell, l’organisation caritative et de production audiovisuelle fondée l’an dernier par le prince Harry et son épouse Meghan Markle. « Merci pour votre dévouement… Vous nous manquerez grandement », indiquait également l’hommage virtuel au grand-père d’Harry.  

Enfin, le Premier ministre Boris Johnson a rendu un hommage appuyé au prince. « Nous pleurons aujourd’hui au côté de sa majesté la reine, nous lui offrons nos condoléances à elle et sa famille et en tant que nation et royaume, nous remercions l’extraordinaire travail du Prince Philip, duc d’Edimbourg», a-t-il déclaré, rappelant notamment les faits d’armes du prince durant la Seconde guerre mondiale ou encore son engagement pour l’écologie « longtemps avant que cela devienne à la mode ».

De nombreux artistes ont également souhaité rendre hommage au Prince décédé, à l’image de Mick Jagger. « Je suis très attristé d’apprendre le décès du prince Philip duc d’Édimbourg – parallèlement à son vaste travail caritatif, il a été un patron très actif de nombreuses organisations sportives pour lesquelles mon père a travaillé et aidé tant de jeunes sportifs. Il restera dans les mémoires », a déclaré le chanteur des Rolling Stones sur Twitter.

« Il a, tout simplement, été ma force et mon soutien durant toutes ces années. Je lui dois, ainsi que toute ma famille, ce pays et bien d’autres, une dette plus grande qu’il ne la réclamera et que nous ne connaîtrons jamais » (Elisabeth II, Reine d’Angleterre et des royaumes du Commonwealth à propose du prince Philip)

Leave a Comment