Posted on: 6 mai 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Après plusieurs mois de fermeture, les lieux culturels vont enfin pouvoir rouvrir leurs portes au public à partir du 19 mai. L’actu de Manon s’efforcera donc de vous présenter tous les bons plans culturels pour la saison estivale. Aujourd’hui, direction les Carrières de Lumières, aux Baux-de-Provence, qui proposent deux expositions immersives sur Paul Cézanne et Vassily Kandinsky.

Après l’annonce du calendrier de déconfinement détaillé par le gouvernement, les événements ne cessent de se profiler à l’horizon, et ce, pour notre plus grand plaisir !

Parmi eux, la réouverture des lieux culturels, dont font partie les Carrières de Lumières des Baux-de-Provence. Les équipes en charge de l’espace viennent d’annoncer sa réouverture le mercredi 19 mai, suivant les recommandations ministérielles. À savoir : un conditionnement au niveau des jauges et des protocoles sanitaires.

Les visiteurs pourront y découvrir deux expositions, dédiées aux œuvres de l’artiste provençal Paul Cézanne et de l’un des fondateurs de l’art abstrait, Vassily Kandinsky. Une immersion à retrouver jusqu’au 2 janvier 2022.

« Le choix de Cézanne s’est imposé naturellement », soulignait Étienne Devic, le directeur des Carrières de lumières lors de la présentation de l’exposition à la presse. « C’est un des artistes emblématiques de la région, il n’avait jamais eu droit à une exposition seul, c’était le bon moment pour le présenter à nouveau, en le revalorisant grâce aux améliorations techniques ».

Le saviez-vous ?

L’histoire des Carrières de Lumières débute il y a plus de deux mille ans, alors que se forme la pierre calcaire des Baux, appelée aussi la « pierre du midi » qui fut utilisée pour la construction du Glanum. Vers 1800, la carrière des Grands Fonds est inaugurée, pour répondre au développement industriel, avant d’être délaissée en 1935, au profit de l’acier et du béton. C’est en 1959 que les Carrières trouvent leur vocation artistique alors que Jean Cocteau y tourne Le Testament d’Orphée.

Qui était Paul Cézanne ?

Né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence et mort le 22 octobre 1906 dans la même ville, était un peintre français, membre un temps du mouvement impressionniste et considéré comme le précurseur du postimpressionnisme et du cubisme.

Par sa volonté de faire « du Poussin sur nature », il apparaît comme un continuateur de l’esprit classique français autant qu’un innovateur radical par l’utilisation de la géométrie dans les portraits, natures mortes et les nombreux paysages qu’il peint, d’Île-de-France et de Provence, particulièrement de la campagne d’Aix-en-Provence. Il a notamment réalisé une série de toiles ayant pour motif la montagne Sainte-Victoire. Il est considéré comme le « père de l’art moderne ».

Qui était Vassily Kandinskya ?

Né à Moscou le 22 novembre 1866 et mort à Neuilly-sur-Seine, le 13 décembre 1944, Vassily Kandinskya était un peintre russe, naturalisé allemand puis français.

Considéré comme l’un des peintres les plus importants du 20ème siècle, il est souvent considéré comme l’auteur de la première œuvre d’art abstrait de l’époque moderne, bien que certains historiens d’art soupçonnent Kandinsky d’avoir antidaté cette aquarelle, qui, selon eux, ressemble étrangement à une esquisse de sa Composition VII, de 1913. Quoi qu’il en soit, la célébrité de Kandinsky est liée à son rejet progressif au cours de ces quelques années de tout élément figuratif dans sa peinture.

Formé en économie politique par l’Université russe avant de se consacrer à la peinture, Kandinsky a écrit deux ouvrages de réflexion sur la peinture, traduits et réédités plusieurs fois. Il compose le premier vers 1910, alors qu’il animait le groupe Le Cavalier bleu, quelques années avant l’exposition de ses premières œuvres non figuratives ; à la même époque il publie un recueil de textes accompagnés de gravures sur bois figuratives en couleurs. Il écrit alors qu’il était professeur au Bauhaus un ouvrage sur les formes élémentaires des arts graphiques, publié en 1926, correspondant à une évolution de sa peinture à la même époque.

Une exposition à ne pas rater !

Des pommes de toutes les couleurs, une nature luxuriante, de l’eau qui semble couler sous nos pieds, des motifs caractéristiques comme les baigneuses, les joueurs de carte ou ses autoportraits et bien sûr ses sites emblématiques, comme l’Estaque et la montagne Sainte-Victoire. Aux Carrières de lumières, c’est tout l’univers de Paul Cézanne qui va donc bientôt se dévoiler…

Pour la mettre en scène, la direction des Carrières de lumières s’est à nouveau offert les services de Gianfranco Iannuzzi, déjà à la manœuvre lors de l’exposition consacrée à Marc Chagall en 2017. La musique choisie pour prolonger l’expérience sera à la fois classique et contemporaine, avec une alternance de rythmes et de styles.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, une courte projection dédiée à Vassily Kandinsky complète la première pour nous offrir une plongée dans les compositions abstraites et furieusement modernes du maître de l’avant-garde.

Cette réunion n’est pas un hasard, puisque Kandinsky écrivait au sujet de Cézanne : « Il a élevé la nature morte au rang d’objet extérieurement mort et intérieurement vivant. Il a traité les objets comme il avait traité l’homme, car il avait le don de découvrir partout la vie intérieure ».

Actuellement suspendue, la billetterie en ligne sera ouverte dès que les organisateurs de l’événement auront des précisions supplémentaires sur les conditions de réouverture.

Plus d’infos sur le site des Carrières de Lumières !

« Je pourrais peindre pendant cent ans, mille ans sans m’arrêter et je me sentirais toujours comme si je ne savais rien » Paul Cézanne (artiste, Peintre)

Leave a Comment