Posted on: 20 mai 2021 Posted by: manonquenehen Comments: 0

Le Festival d’Avignon 2021 se déroulera du 5 au 25 juillet. Fondé en 1947 par Jean Vilar, c’est l’une des plus importantes manifestations internationales de théâtre. Retrouvez toutes les informations dans l’actu de Manon.

Le concept du festival d’Avignon

Chaque été, sous le soleil de Provence, la ville se transforme en une gigantesque scène de spectacle vivant. Dans la rue ou dans les théâtres, l’art se déploie dans toute la ville !

Le centre-ville d’Avignon (à l’intérieur des remparts) propose un grand nombre de théâtres dans lesquels sont programmés les spectacles du « OFF » (pour la plupart des créations).

Les spectacles du festival « IN », quant à eux, se déroulent dans des lieux de représentation en intra et extra-muros.

Les genres de spectacles proposés sont très variés: humour, jeune public, ou encore toutoff public.

Les dates du festival d’Avignon 2021

Pour la prochaine édition, voici les dates du festival d’Avignon:

Le « IN » aura lieu du 05 au 25 juillet 2021 et le « OFF » aura lieu du 07 au 31 juillet 2021 (si les conditions sanitaires le permettent).

Sachez que pour l’édition 2019, le festival « OFF » a proposé un total de 1592 spectacles ! Pour vous y retrouver et pour bien organiser votre séjour, pensez à consulter le programme du « OFF ».

Donner de la visibilité pour tenter de rassurer les compagnies et les théâtres

C’est l’exercice d’équilibriste auquel s’est adonné Avignon Festival & Compagnies (AF&C) au cours d’une conférence de presse organisée mardi 5 mai dernier, soit deux mois presque jour pour jour avant l’ouverture du Festival d’Avignon Off 2021, prévue le 7 juillet prochain.

« À la suite des annonces du président de la République, nous pouvons dire aujourd’hui qu’il y aura un Off 2021, se réjouit Sébastien Benedetto, président de l’AF&C. D’autant qu’il s’est petit à petit dessiné, au cours des derniers mois, un protocole sanitaire qui peut convenir à la majorité des théâtres ».

À commencer par l’épineuse question des jauges. Même si « les annonces du Président ne sont pas claires sur ce point », regrette Sébastien Benedetto, AF&C part sur l’hypothèse d’une jauge à 65-70%, conforme aux mesures de distanciation physique. En accord avec le ministère de la Culture et la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, un « temps d’espacement » de 40 à 45 minutes entre chaque spectacle sera également instauré pour permettre d’aérer et de désinfecter les salles, ce qui réduira, mécaniquement, le nombre de créneaux disponibles.

Parallèlement à ces mesures, « qui vont nécessairement impacter les lieux et les compagnies », reconnaît Sébastien Benedetto, le ministère de la Culture s’est engagé à aider financièrement, « et sans distinction », les premiers comme les secondes. Pour compenser la baisse du nombre de représentations, un dispositif d’« accompagnement au déficit » à destination des théâtres devrait voir le jour. Quant aux compagnies, elles devraient pouvoir bénéficier d’une « aide sur l’emploi », qui pourrait passer par une augmentation du Fonds national pour l’emploi pérenne dans le spectacle (FONPEPS).

Problème : les modalités et le détail de ces mesures ne sont pas encore connus, « ce qui revient à demander à 600 ou 700 compagnies de s’engager sur des spéculations », dénonce Sylvain Cano-Clémente, co-président de la Fédération des Théâtres Indépendants d’Avignon (FTIA). Et sa co-présidente, Agnès Chamak, d’abonder : « Dans l’attente de réponses concrètes par rapport au protocole sanitaire et à l’accompagnement financier mis en place, nous restons très inquiets car il est, sans cela, particulièrement difficile d’anticiper ».

Un millier de spectacles présentés

Alors que la date butoir pour graver son spectacle dans le programme papier du Festival d’Avignon Off 2021 a été repoussée au 17 mai, AF&C compte déjà 586 compagnies et 108 lieux inscrits, contre 129 en 2019. « Si l’on se fie aux chiffres des années précédentes, il devrait y avoir, au bout du compte, 1 000 spectacles présentés, à plus ou moins 100 près », anticipe le directeur délégué d’AF&C, Nikson Pitaqaj, soit environ 600 de moins que lors de la 54ème édition.

Une décroissance qui ne déplaît pas à tout le monde. « Nous accueillerons moins de compagnies, et c’est tant mieux », souligne Serge Barbuscia, président de l’association des scènes permanentes d’Avignon. « Même si ce sera économiquement plus difficile, cela permettra à chaque spectacle de trouver sa place. Auparavant, il y avait un trop grand nombre de créneaux et une trop grande importance de l’argent. Ce qui nous arrive peut nous permettre d’imaginer l’avenir autrement, de voir comment ce festival peut retrouver une nouvelle jeunesse ».

Du côté des festivaliers, les modalités d’accueil restent encore floues. « Nous devrions disposer d’un protocole précis d’ici sept à dix jours, mais, pour l’instant, il n’est pas question de mettre en place un passe sanitaire puisque, exception faite de la Cour d’honneur, aucun lieu ne peut accueillir plus de 1 000 spectateurs, anticipe Sébastien Benedetto. Les dispositifs de filtration d’air dans les salles ne devraient pas, non plus, être rendus obligatoires, mais le ministère pourrait aider les théâtres qui souhaitent en installer ». Alors que toutes les places de stationnement devraient être neutralisées pour donner plus d’espace aux files d’attente et qu’il sera sans doute possible de « se faire tester gratuitement un peu partout dans Avignon », la circulation piétonne à l’intérieur des remparts devrait également être aménagée. La rue des Teinturiers, traditionnellement très engorgée, pourrait être à mise à sens unique et les festivaliers être invités à « marcher à droite dans les rues ».

« Ce sera toutefois plus une indication qu’une contrainte, donnée par des médiateurs Covid répartis dans toute la ville », conclut Sébastien Benedetto.

Une programmation pour tous les goûts !

À l’occasion de la 75ème édition de cette manifestation culturelle incontournable du Sud de la France, la présidente du festival « in », l’ancienne ministre de la Culture Françoise Nyssen, a rendu public le thème retenu : « Se souvenir de l’avenir, comme une exhortation à ne pas perdre espoir », a-t-elle souligné. « Nous aurions pu retenir bien d’autres sujets : utopie et dystopie, faire mentir l’apocalypse, imaginer un nouveau demain ou inventer une science-fiction politique », a complété Olivier Py.

Au programme, quarante-six spectacles, soixante-dix débats et rencontres, quarante lectures et deux expositions sont annoncés pendant les trois semaines du festival. Ces propositions, données dans une quarantaine de lieux (quelques-uns étant itinérants), seront marquées par le contexte sanitaire. Les sujets abordés feront ainsi la part belle aux catastrophes, aux sacrifices et aux drames.

Tiago Rodrigues montera La Cerisaie de Tchekhov avec Isabelle Huppert. Frédéric Bélier-Garcia dirigera Nicole Garcia dans une tragédie écrite par Marie Ndiaye (Royan). La Brésilienne Christiane Jatahy adaptera Dogville de Lars von Trier (le scénario de sa pièce Entre chien et loup évoquant l’histoire d’hommes et de femmes fuyant un régime fasciste et ses milices). Olivier Py mettra pour sa part en scène un énième Hamlet.

Concernant les créations, l’essentiel des spectacles montrés sera composé de créations. Laëtitia Guédon portera un texte de Marie Dilasser autour de la figure mythique de Penthésilée. Alice Laloy proposera une réflexion autour du transhumanisme et de la figure de Pinocchio.

Plusieurs disparus se verront rendre un hommage : l’acteur et metteur en scène Antoine Vitez ou le torero José Belmonte. Est-ce parce que la mort sera souvent évoquée sur scène ? Éva Doumia proposera aux spectateurs de partager un repas de deuil dans un spectacle intitulé Autophagies.

La vie n’en sera pas moins célébrée puisqu’une opérette d’Offenbach sera mise en scène par Victoria Duhamel. Et que le centième anniversaire d’Edgar Morin sera fêté dans la cour du Palais des Papes le 8 juillet. Molière sera également mis à l’honneur, à la veille des commémorations entourant le 400ème anniversaire de sa naissance. La troupe du Nouveau Théâtre populaire proposera ainsi un spectacle de près de sept heures revisitant son répertoire.

Plus de 550 artistes sont annoncés (outre Isabelle Huppert et Nicole Garcia… Sandrine Bonnaire, Fabrice Luchini, Lola Lafon et Omar Sy) mais une incertitude demeure sur le protocole sanitaire qui sera appliqué à l’occasion de ce festival. Si la jauge n’est pas affectée, 131 500 billets seront mis en vente à partir du 5 juin.

Olivier Py n’envisage, en revanche, ni annulation ni report du festival, même en cas d’aggravation de la situation sanitaire (« Nous sommes raisonnablement optimistes et misons sur l’amélioration de la situation », a répété Olivier Py). Il n’est pas assuré cependant que le festival off puisse avoir bien lieu.

Pour retrouver tous les spectacles et informations pratiques vous pouvez cliquer ici !

« Je crois que tout grand créateur est un pouvoir de contestation » Jean Vilar(comédien de théâtre et de cinéma, metteur en scène, directeur de théâtre et auteur français. Créateur du Festival d’Avignon en 1947 qu’il dirige jusqu’à sa mort)

Leave a Comment